En savoir plus sur la MPSA

mardi 19 juin 2012
par  Webmestre IREM

PNG - 7.8 ko
  • L’Université Blaise Pascal est l’une des quatre universités françaises avec les universités de Strasbourg, Paul-Sabatier à Toulouse et de Lorraine à Nancy, à avoir été retenue par l’Académie des Sciences pour porter le projet régional de "Maison pour la science". Le dispositif repose sur une idée forte : le monde scientifique doit accompagner le corps enseignant des écoles primaires et collèges pour faire face aux profondes mutations de notre époque.
  • Dans le cadre du programme des Investissements d’avenir, une Fondation a été créé pour l’éducation à la science, dans le sillage de "La main à la pâte". Au sein de cette Fondation nationale, des maisons régionales pour la science et la technologie ont été créées comme des lieux dédiés au développement professionnel des professeurs des écoles et de collèges, afin de leur permettre d’actualiser leurs connaissances et certitudes scientifiques.
  • L’ouverture de la "Maison pour la science en Auvergne" est prévue pour la rentrée 2012. Elle sera hébergée dans les locaux de l’IREM (Institut de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques), sur le campus des Cézeaux, à proximité des laboratoires de recherche de haut niveau.
  • En lien étroit avec le rectorat, les associations de professeurs, les organismes de recherche et l’industrie, la Maison régionale concernera tous les enseignants, même ceux n’ayant pas forcément poursuivi des études scientifiques dans le cadre de leur cursus. Elle offre ses services à la totalité du territoire auvergnat en s’appuyant notamment sur des centres satellites permettant de favoriser une plus grande proximité de terrain. En Auvergne, les centres satellites seront situés à Vulcania, à la station Biologique de l’UBP à Besse en Chandesse, et dans les antennes universitaires de l’IUFM à Moulins, Le Puy-en-Velay et Aurillac. D’autres centres, notamment à Montluçon, pourraient aussi ouvrir rapidement.
  • Les sessions de formation aborderont les sciences de la nature, les sciences de l’ingénieur et les mathématiques et leurs interrelations. Elles proposeront des liens avec le langage, le monde numérique, l’histoire des sciences, de la technologie et se préoccuperont des questions touchant à l’égalité des chances des élèves.
  • En accord avec le socle commun, elles présenteront une cohérence et une continuité de contenus et de pédagogie de la maternelle à la fin du collège. Organisées pendant ou hors temps scolaire, ces actions privilégieront l’organisation suivante :
    • une durée d’un à plusieurs jours,
    • une alternance entre des sessions au sein de la Maison, des temps de mise en pratique dans les classes suivis de restitution des expériences d’enseignement,
    • pour les formations longues, l’attribution de crédits ECTS et dans certains cas l’obtention d’un diplôme d’université.
  • Ces Maisons pour la science ont pour vocation d’être des un lieux de rencontre, sous de multiples formes, de la science vivante. L’objectif vise à ce qu’au terme de cinq années, ces maisons puissent travailler avec environ 20% ou plus des professeurs d’école et de collège de leur région, les aidant ainsi à faire évoluer leur pédagogie, à mieux jouer leur rôle de passeur de savoir et de pratique entre deux mondes : celui du laboratoire ou du bureau d’études, et celui de la classe.
PNG - 10.4 ko

Annonces

Les projets de programmes de mathématiques au collège (CFEM)

La Commission Française pour l’Enseignement des Mathématiques a publié une page dédiée, qui contient des analyses et des commentaires.

http://www.cfem.asso.fr/actualites/...